Les actus de france cancer

Les chercheuses

ValérieDr Valérie Pierrefite-Carle, Chercheuse à l’INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale) travaille à la Faculté de Médecine de Nice dans l’équipe MATOs dirigée par le Dr Georges Carle au sein de l’UMR E4320 CEA-Université de Nice Sophia Antipolis.

Elle a longtemps travaillé sur le développement de nouvelles approches thérapeutiques pour les métastases hépatiques de cancer du côlon telles que la thérapie génique ou la vaccination par injection de cellules souches tumorales. Ce travail a été récompensé par l’obtention du prix Jean & Madeleine Schaeverbeke de l’Académie Nationale de Médecine en 2008. Le projet actuel de l’équipe concerne l’ostéosarcome qui est un cancer de l’os touchant principalement les enfants et les adolescents. Nous nous intéressons à une population particulière  de cellules dans la tumeur appelée «cellules souches tumorales » qui sont épargnées par les traitements classiques (chimiothérapie, radiothérapie) et qui sont vraisemblablement impliquées dans les récidives tumorales. Notre projet vise à analyser le rôle d’un mécanisme cellulaire d’élimination des déchets dans les phénomènes de résistance aux traitements observés dans les cellules souches tumorales. Ce travail est réalisé grâce à un soutien constant de France Cancer qui a permis d’acheter du matériel et des équipements nécessaires à la réalisation du projet. Valérie Pierrefite-Carle remercie l’association dans toutes les publications et les présentations de ses travaux.

Equipe valérie

MusVeteauLe docteur Isabelle Mus-Veteau est une chercheuse du CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique). Elle travaille dans le groupe du docteur Enzo Lalli à l’Institut de Pharmacologie Moléculaire et Cellulaire à Sophia Antipolis près de Nice (http://www.ipmc.cnrs.fr/).  Avec ses collaborateurs, elle a montré récemment qu’une protéine appelée Patched, présente dans de nombreux cancers agressifs comme celui du colon, du sein, du poumon, de la prostate ou encore le mélanome, permet aux cellules cancéreuses de résister aux traitements chimiothérapeutiques (Bidet et al. 2012). Isabelle Mus-Veteau concentre ses recherches à l’identification de molécules médicaments capables d’inhiber cette protéine Patched et de diminuer la résistance des cellules cancéreuses à la chimiothérapie afin d’améliorer l’efficacité des traitements chimiothérapeutiques.  En collaboration avec des chimistes de l’Université de Nice, elle a identifié une molécule naturelle extraite d’une éponge de Méditerranée capable d’augmenter l’efficacité de la chimiothérapie vis-à-vis des cellules de mélanome en culture (Fiorini et al. 2015).  Elle espère pouvoir tester cette molécule in vivo prochainement, et montrer que cette molécule permet d’augmenter l’efficacité du traitement chimiothérapeutique et de diminuer les risques de récidives et de métastases du mélanome. Elle étudie aussi d’autres molécules inhibitrices de cette protéine Patched afin de trouver la molécule la plus efficace qui pourrait être utilisée pour le traitement de plusieurs cancers dont celui de la glande surrénale qui touche principalement des enfants et contre lequel il n’existe pas de traitement efficace à l’heure actuelle.

Ces travaux ont été réalisés grâce au soutien constant de France Cancer qui a permis de financer quelques mois de salaire de certains de ces collaborateurs et d’acheter une partie du matériel nécessaire à la réalisation des expériences. Isabelle Mus-Veteau remercie l’association dans toutes les publications et les présentations de ses travaux.

Equipe isabelle